la précarité pour le journalistes pigiste ? Ou la liberté ?...
Il faut payer le prix de la liberté alors soyons précaires
Les journalistes pigistes rament mais continuent le plus souvent à alimenter les journaux plutôt que de franchir le pas de l'indépendance.
Ils contribuent à faire tourner une machine qui les méprisent alors qu'ils pourraient inventer un nouveau média sur le net, sans gagner plus mais en étant fiers de leur vie.
Se complaire dans le statut de l'intellectuel précaire ?
Comment vivent les intellectuels précaires ? En ville alors qu'ils pourraient vivre à la campagne !
Mais il tient à son quartier chic dans une grande ville où ça bouge !
Son revenu mensuel dépasse de peu le RSA.
Alors, comme l'indépendant qui a cru au web, ils travaillent 7 jours sur 7 !
Alors, comme l'indépendant qui a cru au web, ils ne prennent pas de vacances.





Ajouter un commentaire réfléchi




Voir sujet précédent du forum
Si vous souhaitez aborder un autre sujet : Vous pouvez débuter un nouveau sujet en respectant le thème du site.